Filières électrique et thermique : C02

Publié le par _Ulysse_

On entend souvent dire que la voiture électrique est en réalité bien plus polluante que les voitures thermiques classiques. Ceci parce qu'elle consomme de l'électricité dont la production est polluante. Qu'en est-il en réalité avec les modèles électriques et thermiques d'aujourd'hui? Pour répondre à cette question, je vous propose ici une estimation des émissions de C02 liées aux filières thermique et électrique.






Pour chaque unité d'énergie primaire utilisée par la filière électrique et thermique,
quelle quantité de C02 est produite?

Pour la production d'électricité, nous exprimons ces valeurs en Kg de C02 par unité d'électricité produite.
Les énergies renouvelables hors hydrauliques sont pour l'essentiel de l'éolien, nous retiendrons donc le chiffre de 0,01Kg/Kwh en moyenne (2).
Pour les centrales au pétrole, nous retiendrons le même chiffre que pour le charbon.
Les chiffres sont les suivants :

charbon : 0,9Kg/Kwh (3)
gaz : 0,456Kg/Kwh (1)
pétrole : 0,9Kg/Kwh
nucléaire : 0,006Kg/Kwh (2)
Hydraulique : 0,004Kg/Kwh (2)
Renouvelable hors hydraulique : 0,01Kg/Kwh (2)

Ces chiffres tiennent compte de l'ensemble du cycle, c'est à dire de la fabrication, de l'exploitation et du
démantèlement des centrales ainsi que l'ensemble du cycles des combustibles fossiles ou nucléaires.
En reprenant les chiffres de (4) sur la structure de la production électrique mondiale, nous pouvons évaluer les émissions moyennes pour 1Kwh d'électricité produite dans le monde.

Rappel de la répartition de la production électrique mondiale :

Charbon : 39%
Gaz naturel : 20%
Pétrole : 7%
Énergie nucléaire : 16%
Énergie hydraulique : 16%
Énergies renouvelables hors hydraulique : 2%

Nous en déduisons une moyenne :

0,39*0,9 + 0,2*0,456 + 0,07*0,9 + 0,16*0,006 + 0,16*0,004 + 0,02*0,01 = 0,507Kg/KWh

En reprenant l'article (5), nous avons qu'une Blue Car consomme 12,22Kwh d'électricité pour 100km parcouru.
Nous arrondissons cette valeure à 13Kwh. On en déduit les émissions de C02 au kilomètre :

13*0,507/100 = 65,9g/km

Ce chiffre est à comparer aux 149g de C02 émis par Km pour le parc automobile français (6).
Il faut ajouter que contrairement aux données pour la production électrique, ce chiffre ne comptabilise pas les émissions liées à la production, au raffinage et au transport du pétrole.
En reprenant les chiffres de (4) à savoir, 95% de rendement pour la production du pétrole brut, 90% pour son transport et 94% pour son raffinage, nous en déduisons les émissions totales :

149 / (0,95*0,90*0,94) = 185g/Km

Soit un rapport de 2,8 entre le véhicule électrique tel qu'il devrait être en France et le parc automobile français actuel.
Cet écart est avant tout lié au rendement très supérieur de la filière électrique (4). Je ferais remarquer que la pollution liée à la filière électrique diminue rapidement avec l'augmentation du recours aux énergies renouvelables.
Si vous avez des remarques à faire ou des erreurs à signaler, vous pouvez le faire dans les commentaires.

Références :

(1) Emissions de C02 centrales à gaz

(2) Emissions de C02 centrales électriques (Site de M Jancovici)

(3) Emissions de C02 centrale à charbon (RTE)

(4) Filières électrique et thermique : rendements

(5) Combien de centrales électriques en france pour un parc de voitures électriques?

(6) Emission C02 véhicules thermiques (ADEME)

Commenter cet article

_Ulysse_ 25/05/2009 10:20

Bonjour thierry, En effet, le gros de la charge serait effectuée en heure creuse ce qui diminuerait encore la pollution. Le pb est qu'il est difficil d'estimer ce phénomène car déjà comment savoir la proportion d'énergie électrique qui serait prélevée la nuit? Quel impact en moyenne dans le monde? Les économies de C02 réalisées par une charge en heure creuse varient énormément d'un pays à l'autre. Je n'ai pas les données pour évaluer l'impact de la recharge en heure creuse. Le calcul de l'article reste une estimation pour se faire une idée rien de plus   . Merci pour ta visite! A bientôt!

thierry 25/05/2009 09:33

je crois qu'il faut prendre en compte le  fait que les voitures électriques seront principalement chargé la nuit en heures creuses là ou les centrales à charbon/pétrole sont en veille en europe et alors que les éolienne/centrale nuclaire continu de produire sans baisse de régime