Le réchauffement climatique : une convergence d'intérêts

Publié le par _Ulysse_

Ces dernières années, le thème du réchauffement climatique (RC) a fait son apparition pour devenir une rhétorique de plus en plus puissante.
Le sujet, d'abord abordés par les écologistes et les médias spécialisés s'est ensuite généralisé à l'enssemble de la sphère médiatique occidentale.
La même théorie sur le sujet est relatée dans tous les médias, ceux-ci s'appuyant sur un organe de l'ONU donc politique : le GIEC (1).
Ce thème s'est ensuite transformé en un pouvoir politique influençant les partis, les discours et parfois les actions des gouvernants.
Le point de vue unique présenté dans les médias a aujourd'hui forgé l'opinion publique de manière forte et durable. La thèse du renforcement de l'effet serre par l'homme (émissions de GES(2)) comme cause principale du RC est aujourd'hui politiquement admise, tout du moins en public.
Au lieu d'entrer dans les détails scientifiques, je vous propose tout d'abord d'analyser les conséquences de ce succès médiatique. A partir de ces conséquences, j'en déduirais qui sont les gagnants et les perdants.

L'homme est jugé coupable de dérégler le climat terrestre, provoquant un réchauffement important jusqu'à plus de 8°C (3) à l'équilibre.
Il est admis que l'arme de ce crime est le C02 rejeté dans l'atmosphère. Ce CO2 est rejeté par la combustion des matières organiques non renouvelables, c'est à dire les matières carbonées d'origine fossiles : le pétrole, le gaz et le charbon. Pour remédier à ce problème, on nous demande donc de réduire notre consommation de ces ressources fossiles appelées aussi énergies fossiles. Il faut noter que ces ressources constituent aujourd'hui notre principale source d'énergie. A l'échelle de la planète elles représentent 81% de l'énergie primaire(4) consommée. Ainsi, nous sommes dans une situation difficile où il faut soit diminuer drastiquement notre consommation d'énergie soit remplacer la majeure partie de celle-ci par d'autres.
Cette demande formulée par les mouvements écologistes et des instances politiques mondiales comme le GIEC est très écoutée de l'opignion public, des gouvernements et des politiques occidentaux. Aujourd'hui, plusieurs conséquences font suite à ce processus. Tout d'abord, l'opigion publique est maintenant réceptive à une augmentation des coûts des énergies fossiles, que cela se fasse au travers d'une hausse du prix de vente ou de taxes. Un marché de droits d'émissions pour l'industrie a été créé et permet à de nombreux investisseurs de s'enrichir (5) et de créer un nouveau marché virtuel.
Les financements dans la recherche climatique ont très fortement augmentés (6) . Les nouvelles énergies et énergies renouvelables bénéficient de subventions et de nouveaux budgets et investisseurs. L'énergie nucléaire se place comme l'alternative la plus concurrentiel pour la production d'électricité sans C02.
Une pression politique est maintenant appliquée sur les pays en voie de développement (inde et chine surtout) pour limiter leur consommation d'énergies fossiles. Le protocole de kyoto est le symbole politique de la thématique du RCA (7). Le RCA appelle à une modification du système énergétique mondial.
Dans la pratique, aucun des pays de l'OCDE ne va respecter le protocole de kyoto. Le problème du RCA justifie sur le plan moral un prix élevé du pétrole et du gaz. Cette problématique occulte en partie les autres problèmes écologiques (pollution de l'eau, de l'air, pollutions agricoles et industrielles ...). A tout cela il faut aussi ajouter le développement des bio-carburants qui est en partie à l'origine de l'augmentation des produits agricoles sur les marchés internationaux.

Concrètement, en occidents tous le monde sauf le consommateur profite de cette thématique. Tout d'abord les écologistes et autres journalistes profitent du phénomène comme d'un porte-voix pour accélérer leur carrière médiatique et leurs affaires commerciales (ventes de reportages, DVD, livres etc). On peut citer des gens comme Nicolas Hulot, Yan artus bertrand ou Al Gore qui engrangent des bénéfices commerciaux grâce au RCA. Par exemple, Al gore est le co-fondateur avec David Blood de la société Generation investment Management (8) spécialisée dans l'investissement durable et le marché des crédits carbone. Dans ce type de cas, il y a de manière incontestable un conflit d'intérêts.
Le lobby du nucléaire tire aussi un avantage substantiel à cette nouvelle situation, les centrales nucléaire étant un moyen efficace de produire de l'électricité sans C02. Qui plus est, cette technologie n'est maîtrisée que par des pays de l'OCDE rendant possible un bénéfice commercial pour ces pays en exportant plus de centrales nucléaires. Même si cela peut sembler paradoxale, l'industrie du pétrole et du gaz profite aussi de cette situation. En effet, ils peuvent facilement faire payer plus chère un produit que tout le monde souhaite plus rare. Ils leur suffit pour cela de créer une tension sur les prix due à un manque d'investissement pour maximiser leurs profits. L'opinion et les états étant dorénavant prêts à payer un prix incluant le coût écologique des carburants et du gaz. Par voie de conséquence, cela pourrait permettre aux états de réduire leur dépendance au pétrole.
La situation des pays producteurs est similaire à celle des compagnies pétrolières privées. Les chercheurs bénéficient largement des nouvelles subventions sur le sujet. Pour un chercheur, il est toujours bon de lier ses recherches au RCA pour se voir attribuer le budget qu'il souhaite, et ceci même si l'objectif des dites recherches est très éloigné du sujet.
La situation profite aussi évidemment aux nouvelles industries de l'énergie, via des subventions et un fort regain d'intérêt des consommateurs dû aussi au prix élevé des énergies fossiles. Nous venons de voir rapidement les gagnants, reste à savoir qui est perdant?
En partie le consommateur qui voit le prix de l'énergie fortement augmenter. La diplomatie des petits états en développement qui souhaitent accéder à une énergie fossile bon marché. Les états importateurs de denrées alimentaires voient cette facture fortement s'alourdir. Les pays concernées sont surtout ceux l'Afrique noire. L'augmentation brutale des prix agricoles créait une situation de crise, même si à plus long terme cela pourrait leur permettre de renforcer leur agriculture celle-ci devenant "rentable". Je ferais remarquer que cela permet à ces producteurs de concurrencer les productions subventionnées des pays de l'OCDE. C'est probablement ce qui explique les attaques virulentes contre les bio-carburants car à moins d'augmenter les subventions agricoles, la concurrence des pays pauvres pourrait menacer les agriculteurs des pays de l'OCDE. Il ne faut pas aussi oublier l'industrie automobile qui peut profiter de cela pour faire payer chère des voitures économes en carburant, rentabilisant ainsi leur recherche et développement.

Nous voyons donc que de nombreux acteurs (états, écologistes, lobby nucléaires et pétrolier, industrie verte et automobile) trouvent dans le thème du RCA divers intérêts qu'ils soient financiers, politiques ou stratégiques.
Certains ferons remarquer que l'industrie pétrolière est menacée par le RCA. Je ne suis pas de cet avis car aujourd'hui le statu quo est maintenu et dès qu'une solution est proposée comme la traction électrique, l'énergie solaire et éolienne, les bio-carburants (2ième et 3ième génération), elle est systématiquement rejetée avec virulence par divers mouvements écologistes et avec des arguments parfois fallacieux. Ces positions radicales n'aboutissent qu'à l'immobilisme qui, finalement laisse le temps à tous les acteurs cités précédemment de tirer avantage du RCA.
Dans mes prochains articles, j'entrerais dans un rapide exposé sur ma perception de la politique énergétique mondiale et les raisons qui me pousse à soutenir les changements nécessaires à notre indépendance vis à vis du pétrole.
Puis, j'aborderais le sujet des nouvelles énergies dont les énergies renouvelables et des solutions possibles aux problèmes actuels. Enfin, j'exposerais brièvement la situation du débat scientifique actuel sur le climat, et les raisons pour lesquelles la thèse du RC dû aux GES doit être débattue.


(1) Groupe international sur l'évolution du climat

(2) Gaz à effet de serre, dont les principaux sont : l'eau, le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4)

(3) Résumé pour décideur du rapport du GIEC 2007

(4) Sources d'énergie primaire au niveau mondiale

(5) Marché du carbone

(6) Crédits de recherche sur le climat

(7) Réchauffement climatique anthropique. C'est la composante du réchauffement dû à l'homme.

(8) Liste des partners de GIM

(9) Revenus verts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cyron 11/08/2010 21:53



bonjour
                    MA GRANDE DÉCOUVERTE RÉDUITE A MA CONSOMATION ALORS QU ELLE AURAIT PUS SERVIR L
HUMANITÉ (mais pas les riches)
bonjour a tout le monde, si je puis me permettre de donné mon avis sur plusieurs choses pour, les scientifique qui se surestime et qui ne veulent parlé qu'avec des gens de leurs rangs je leurs
répond que celui qui a inventer la roue n était pas universitaire, et qu'il n y a pas que les poissons qui savent nagé, donc un peux de modestie SVP, pour ce qui est du moteur minato c est
quelque chose de très bien mais pas suffisant petite le but de l énergie libre est de ne plus payé que le matériel ou disons l installation puisque, c est principalement pour l argent que l on a
plus envie de donné aux (riches) , bien sur la propreté de la planette ensuite ( je ferme la parenthèse.)des dizaines d inventeurs on découvert des tas de choses très intéressantes et fond comme
moi le garde pour leurs propres je vais dire consommation c est moins dangereux c est très difficile de persécuté quelqu'un qui ne bouffe pas les bénéfices des riches puis (un cas isolé c est pas
grave lol)
et bien sur je suis (SEPTIQUE) sur le fait que les (riches) laissent un (pauvre) faire fortune en dépossédant les (riches)par exemple les guerres avec des dizaines de milliers voir plus de mort
rien que pour les pétroles :mefiance:
Je vais effleuré mon cas il y a 30 ans dans un moment de réflection une (lumière) me vient (un peux comme l idée d Archimède) j étudiais les champs magnétiques) je la met en pratique et euréka j
ai découvert le system une simple petite plaque quand on la regarde de la superficie de deux aimants naturelle en oppositions faisant moins d un millimètre d épaisseur et capable de coupé la
force des deux aimants naturel cette petite plaquette faisant 1 cinquantième des aimants capable de coupé les champs des deux aimant et de les faire rapprocher sans aucune résistance et cette
petite plaquette ne se colle pas aux aimants heuréka encore une fois j ai découvert un neutralisant des champ donc je l ai apeller le (NEUTRE) a partir de cela ce n était plus qu'un jeux d
enfants de fabriqué un moteur magnétique et il fonctionne sous l eau sous vide n importe ou il a tourné pendant 20 ans sans s arretté juste le temp tout les 1 an, une fois pendant 20 minutes pour
faire sont entretient et il repartait tout seule
il m a permis de me chauffé de m éclairé ect.... pendant 20 ans je l ai arreté juste pour le remplacer par un autre moteur magnétique de mon invention car les aimant on évolué il sont
actuellement beaucoup plus puissant et beaucoup plus (sophistiqué plus petit) donc plus encore de rendement et presque éternel juste la mécanique qui s'use très peux grace aux huiles synthétique
D UNE QUALITÉ supérieur voila mon histoire je n ai rien voulu prouvé a personne je n ai pas risqué ma vie en voulant etre célèbre n y etre riche et mort .( trop de gens d une intelligence
supérieur qui n avaient pas pensé aux (riches)sont mort pour avoir voulu divulgué des gratuités pour le bien de l etre humain)
donc un conseille si vous trouvé un system très avantageux gardez le pour vous faite comme moi il est impossible de faire face aux riches ils on tout prévu pour vous démolir vous empèché de parlé
meme ici sur le net et au besoin faire de votre vie un calvaire et un jours vous pourriez mourir bètement au lieu de finir votre vie en paix. ((((bien sur mon montage est camouflé par un system
autorisé et impossible a décelé ))) PROUVEZ MOI QUE JE SUIS A L ABRIT DES (RICHES) TOUT DE SUITE ET DEMAIN JE VOUS DONNE AU GRAND JOUR MA DÉCOUVERTE SUR LE NET MERCI DE VOTRE
ATTENTION   RUDY.



cyron 11/08/2010 21:30



rien n y personne ne peux faire quoi que se sois contres les interrets des (riches)il n y a qu une seule façon pour faire la facture zéro euros l énergie libre pour sois dans la clandestinité
cela est la seule chose a faire pour ne pas se faire détroussé et se faire( tué) par les system des riches qui controlent tout et peuvent tout 



_Ulysse_ 02/04/2010 14:16



Re,


 


Désolé d'avoir été long à répondre cette fois-ci.


Je ne fais pas de politique pour tel ou tel partit. Je me contente de l'interresser aux solutions qui sont techniquement et économiquement viables.


L'association de l'éolien du solaire photovolatïque et thermique avec des stations de pompage turbinage et l'utilisation de la traction électrique pour les transports nous garantirais une
relative indépendance au pétrole.La biomasse et le nucléaire pourrait compléter la production. Pour l'industrie chimique et les plastiques, la biomasse peut être utilisée. On pourra toujours
utiliser du pétrole et du charbon là où il est difficile de s'en passer (par ex pour faire de l'acier) ou pour l'aviation bien que dans ce dernier cas les bio carburants de 2ième Et 3 ième
génération pourraient constituer dans lavenir une solution viable.


Si je suis un "anti-pétrole" ce n'est pas pour des raisons écologiques mais pour des des raisons humaines, sanitaires et politiques. Je vous recommande mon article sur le sujet : Le véritable coût du pétrole .


Cordialement,


 


_Ulysse_


 


 


 


 



GROGNARD 26/03/2010 23:09


Ulysse,
votre réponse est très satisfaisante. 
Depuis quelque temps, je suis entré en combat pour que le courant écologique ne soit pas la base d'une plateforme politique spécifique. Un comportement écologique est souhaitable mais dans le cadre
d'une politique complète, que cela soit un programme de type socialiste ou centriste ou pourquoi pas de droite. Bien que dans cette dernière hypothèse il semble y avoir une sorte d'antinomie entre
la prise en compte de comportements écologiques et la gestion capitaliste (libérale pour être dans le vent !).
Par exemple, on peut aisément trouver une impossibilité pour installer un contrôle rigoureux des flux énergétiques et la rentabilité de l'exploitation des ces flux.
C'est l'un ou l'autre mais les deux sont incompatibles.
Or, le minimum d'une politique écologique, c'est d'abord le contrôle absolu de la façon dont les énergies sont utilisées. Le reste, sans cela me semble n'être plus que de la figuration
d'apparence.
La confrontation d'hier soir entre DCB et SR laisserait entendre que cette idée fait son chemin.
Wait and see ! 


GROGNARD 25/03/2010 10:06


Votre long texte sur les conséquences de la menace du réchauffement climatique est intéressant.
Mais ce postulat n'est pas sûr. Il n'y a probablement pas de réchauffement climatique causé par les activités humaines.
Certes beaucoup de ces activités rejettent dans l'atmosphère terrestre d'énormes quantités de gaz divers mais beaucoup moins que la moindre éruption volcanique.
Or les bouleversements géologiques depuis que la terre existe ont lieu périodiquement et cette brave terre existe encore, à mon avis,pour au moins plusieurs millions d'années quoi que l'homme
fasse.
Qu'un jour la vie humaine disparaisse, c'est certain, ne serait-ce que dans le cadre de l'évolution des espèces.
Affoler les populations avec le CO2, soit le symbole de ce gaz carbonique qui fait pétiller le champagne, c'est de l'escroquerie morale.
Le GIEC ? Récemment il a été mis en cause sur la légèreté de ses calculs qui seraient fantaisistes et approximatifs.
Calude Allègre, malgré ses pitrerie, est un scientifique sérieux. Ses analyses sont à prendre en considération, d'autant que les scientifiques (vrais, pas des Hulots et ses potes) partagent
celles-ci.

 


_Ulysse_ 26/03/2010 14:18


Bonjour GROGNARD et bienvenue sur mon blog!

Je n'ai pas postulé qu'il y avait un réchauffement causé par les activités humaines.
Je n'ai rédigé qu'un article sur ce sujet sur ce blog en me concentrant sur l'aspect politique/médiatique/financier de la chose.

Mais c'est un sujet auquel je me qui pas mal intéressé. J'ai lu un peu la littérature scientifique, je me suis renseigné. J'ai intérrogé des climatologues. Il n'existe pas de preuve à ma
connaissance et à celle des climatologue que j'ai interrogé que le C02 anthropique ait changé le climat et le changera de manière significative. Il y a des indices qui amènent à cette hypothèse et
des simulations numériques basées sur des modèles très incomplets.
Sur le plan scientifique, cette hypothèse est fragile et a été fragilisée ces dernières années par des nouveaux travaux dans le domaine. Elle reste néanmoins dans le champ des possibles.

Le processus du GIEC est enfin remis en cause et ce n'est pas un mal. Car cette institution éminemment politique été toujours présentée comme purement scientifique d'où une confusion entre choix
politique et réalité scientifique.

Le discours d'Allegre est avant tout politique de mon point de vue. Il pointe le manque de certitudes et là il a raison mais il pointe surtout la hiérarchie des priorités. Il considère ce pb comme
secondaire au regard des pb d'eau, des autres pollutions, des déchets, de la faim etc. La hiérarchisation des priorités est un pb purement politique, c'est une affaire de choix.
Ceci étant dit, je partage en bonne partie son opinion politique sur ce sujet.

Cordialement,

_Ulysse_